Wu Zetian 

 

 

Wu Zetian, fut la seule impératrice régnante de toute l’histoire de Chine. Elle fonda sa propre dynastie, la dynastie Zhou, dont elle fut la seule monarque, sous le nom d’« empereur saint et suprême » de 655 à 705. 

Cette époque était une période relativement libre pour les femmes de Chine. La culture et l’éducation se transmettaient plus généreusement aux filles, lesquelles pouvaient alors se consacrer aux arts picturaux, poétiques, littéraires mais également à la politique. L’impératrice chinoise avait d’ailleurs été elle-même initiée aux œuvres classiques, à la peinture, la danse, la musique et à la poésie. 

 

Elle fit sculpter dans les grottes de Longmen, de grandes statues de bouddhas qui participeront par la suite à la renommée du lieu et furent classées au patrimoine de l’UNESCO. 

Chef de guerre, dotée d’une ambition constante et d’un tempérament fort, elle régna des décennies sur la Chine des Tang. Wu Zetian gouverna de sa capitale Xian, un état solide, prospère et contribuera à faire de la Chine, une civilisation raffinée et une puissance commerciale en développant les échanges sur la route de la soie. 

 

L’Impératrice fut certes une femme de tête, mais il ne faudrait pas négliger la dimension séductrice qui lui permit de gravir les échelons du pouvoir. Une femme de cette époque devait en effet user de tous les artifices de la beauté et notamment des cosmétiques et des parfums. N’oublions pas non plus le cadre de vie : le palais était chauffé par des émanations parfumées, les bureaux étaient également chauffés et parfumés, les brûle parfums permettaient d'aromatiser chaque pièce, jusqu'à la couche des empereurs et impératrices. 

En ce temps-là, les parfums les plus précieux : oud du Viet Nam, rose du Yunnan, jasmin et osmanthus de Guilin, musc de l’Himalaya, ambre maritime sont prisés et coûtent fort cher. À cette époque les pratiques sont d’un raffinement extrême comme l'enfleurage "à sec" de la poudre d'Iris avec la tubéreuse : chaque matin on cueille des centaines de fleurs et on y introduit de la poudre d'ris qui capte l'odeur de la tubéreuse. En renouvelant l'opération durant une vingtaine de jours on dispose d'une poudre d'Iris hautement saturée en parfum de tubéreuse. Cette poudre est utilisée par l'Impératrice pour se blanchir le visage et le corps, comme talc après le bain, pour parfumer ses habits...